Vend Dart 18 à 4.000 €

« Pour 5.000 €, t’as plus rien ». C’est faux., Des Dart d’occasion, on en trouve partout ; pas très facilement, mais trouvable quand même. Oui, mais comment savoir ? Où regarder ? Quels sont les risques ?

Le mieux placé pour répondre à toutes ces questions, c’est bien l’importateur, Thierry Wibaux. Conseils avisés :

Effectivement, la fourchette de prix peut être très large. Pour faire des comparaisons automobiles, une Mercedes qui a fait trois ans de taxi vaut forcément moins que la voiture de ma belle-mère retraitée qui doit bien faire 2950 kms par an. Une voiture de location de 30.000 kms peut aussi être considérée comme « rincée ». Pour les Dart c’est à peu près pareil ; sauf que je n’en connais pas encore qui font taxi !

Il faut donc poser les bonnes questions au téléphone avant de se déplacer pour aller voir le bateau : âge du bateau ? fréquence d’utilisation ? où est-il entreposé l’été ? l’hiver ? mer ou eau douce ? voiles et trampo d’origine ? peinture ? coups ? … etc

Fausse idée reçue : un bateau qui a fait des régates n’est pas plus fatigué qu’un bateau de loisir. Border une GV ne l’a jamais usé ! Au contraire, on pourra supposer qu’un régatier, soucieux de la performance de son bateau, aura plutôt tendance à le bichonner aux petits oignons.

les coques : attention aux coques repeintes : ça peut avoir été fait par un simple souci d’esthétique ; ça peut aussi cacher la misère. Dans tous les cas la peinture rendra les futures réparations polyester plus délicates. Vérifiez la rigidité des francs-bords avant au niveau des pains de mousse. L’état des quilles est souvent significatif du traitement infligé au bateau. Gare aux fissures à la liaison coque-pont. En général on peut (presque) tout réparer…. Sauf l’osmose, gare aux grosses bulles.

le mât : un léger cintre n’est pas bien grave. Gare aux coups avec enfoncement.

les câbles : il sera de toute façon prudent de les changer.

les gouvernails : regardez bien l’état des safrans (pas d’ouverture au milieu, pas de fissure sur les joues). Le mécanisme doit fonctionner librement, sans jeu excessif. Les vieilles barres peuvent fissurer au coude.

les voiles et le trampoline : à part l’état du tissu, veillez à inspecter les points d’usure classiques : embouts de latte, goussets de latte, coins de trampoline.

l’accastillage : il ne vous reste plus qu’à faire l’inventaire des bouts et palans. Si vous souhaitez régater, il est prudent d’avoir de l’accastillage à la jauge.

Dans tous les cas, considérez que les Dart vieillissent en général fort bien, que la structure ne peut pas prendre de jeu excessif et enfin, bonne nouvelle, que tout est réparable.

Une mise à l’eau est un plus. Une remorque de route aussi (si vous en avez besoin) ; mais là je ne peux que vous conseiller d’inspecter avec minutie.

Galerie Dart 18

téléphone: 05 45 92 15 65
mail: contact@france-catamaran.com
16000 Angoulême
41 rue Bécheline